Première Nuit des Marmites

Dans le petit village de Valmoulu, la vie s’écoulait paisiblement. C’est lors d’une belle matinée de printemps que tout bascula. Dans le village, l’ambiance était électrique. Des Sorciers sortaient de leur maison le regard vide et ne parlaient pas. Ils n’osaient même pas se regarder. Tous semblaient avoir honte de quelque chose, mais de quoi ? C'est Samamena, un Sorcier très grand qui aimait beaucoup ne rien faire mais qui malheureusement n’avait pas de pouvoirs magiques, qui comprit avant tout le monde. Il se promenait dans le village et voyait ses voisins dans cet état étrange. Ils s’évitaient, personne ne se saluait. Il en vit même certains laver le sol de leur maison à la main, armés d’une simple brosse. C’est à ce moment précis qu’il comprit ce qui se passait. — C’est horrible, c’est horrible ! s’écria-t-il en courant vers le centre du village. — Que se passe-t-il Sam ? demanda Acronix, inquiet de voir ainsi paniquer son ami d’habitude si calme. — C’est horrible ! Les Sorciers ne peuvent… euh… Je… Je ne peux plus utiliser la magie ! Ça ne fonctionne plus ! J’étais en train de préparer grâce à la magie – les autres sorciers ignoraient que le jeune homme n’avait pas de pouvoirs – une splendide poule au pot pour ce midi, et… “Pouf” ! Plus de magie ! Rien, nada, zéro !

C’était la pire nouvelle que l’on pouvait imaginer au pays des Sorciers. Quelques voix s’élevèrent dans le village. Certains Sorciers avaient peur, d’autres ne croyaient pas Samamena jusqu’à ce qu’ils aient essayé de lancer eux-même un sortilège. Acronix et Lucie essayèrent également mais se retrouvèrent face à la dure réalité : ils n’avaient plus de pouvoirs. Des heures s’écoulèrent ainsi au cours desquelles tous les Sorciers essayaient les uns après les autres d’utiliser la magie. Ce fut un échec général. Tous avaient le moral dans les chaussettes. L’après-midi s’écoula très lentement. Les Sorciers étaient beaucoup trop préoccupés par la mauvaise nouvelle, ils n’avaient pas le coeur à jouer ni à s’amuser. Même Samamena en oublia sa sieste ! En fin d’après-midi, alors que le Soleil se couchait doucement, les sorciers s’étaient spontanément rassemblés au centre de la place du village. Ils avaient envie d’être ensemble, comme pour se rassurer, autour d’un grand feu de joie. Chacun avait amené un petit quelque chose à manger pour le partager avec ses voisins, et des dizaines de marmites étaient disposées sur les braises. On avait sorti pour l’occasion les tonneaux de jus de fraise des grandes fêtes, et les Sorciers avaient mis leurs plus belles robes. Les musiciens étaient venus avec leurs instruments, et quelques airs enjoués résonnaient déjà au coeur de la nuit. Les sorcières et les sorciers dansaient au son des flûtes, des violons et des accordéons. Certains tapaient sur des marmites pour accompagner les musiciens et leurs belles mélodies. Les autres discutaient et leurs rires montaient vers les étoiles. Les plus courageux s’étaient improvisés Conteurs et avaient inventé des dizaines d’histoires concernant la disparition de la magie et la façon dont les Sorciers malheureux allaient pouvoir la retrouver. Les sorciers du village, rassemblés, retrouvèrent le plaisir des moments simples partagés autour du feu. Des dizaines de casseroles, de plats à gâteaux et de marmites en tous genres, vides, furent rapidement empilées. Cette soirée douce et délicieuse malgré la disparition de la magie, renommée plus tard la “Nuit des Marmites”, devint une tradition dans le petit village de Valmoulu, et dans tous les villages Sorciers quelques années plus tard. Lucie avait sauté sur l’occasion pour faire une démonstration époustouflante de ses poudres magiques – qui contenaient en elles la magie, et qui fonctionnaient toujours. Elle s’amusa à projeter dans le ciel étoilé des poudres dorées, rouges, vertes qui explosaient en prenant des formes magnifiques. Elle dessina sur la peau des volontaires, à l’aide d’une de ses plus belles réussites, des formes couleur de groseille qui s’animaient, se cachant sur un bras, derrière une épaule, ou venaient simplement se poser sur une main ou un visage. Les dessins semblaient doués de conscience et se déplaçaient avec une fluidité incroyable, ravissant les petits et les grands. Depuis ce jour, chaque année, à l’occasion de la Nuit des Marmites, les Sorciers se rassemblent sur la place du village afin de passer une belle et longue soirée de printemps pleine de musique, de danses, de tatouages vivants, de repas partagés et bien d’autres choses encore.