contes de la nuit des marmites

Samamena, face au Roi de la Montagne, prit son courage à deux mains et lui expliqua son problème. Ourazus l’invita à s’approcher du trône de marbre. Une lueur jaillit de la cheminée et pénétra dans la poitrine du jeune homme. — Je… Je la sens ! La Magie ! Ici, dans mon coeur, s’exclama-t-il, les larmes aux yeux. Lucie, quant à elle, demanda si elle pouvait rentrer chez elle avec l’empreinte magique de son grand-père. — Prends bien soin de cette empreinte magique, car elle est unique, lui répondit le Roi. D’un mouvement fluide, il fit apparaître un pendentif de cristal qui diffusait une douce lumière bleue. — Merci, dit Lucie d’une voix émue. Ourazus se tourna ensuite vers Acronix et Funkadelic. — Acronix, nous aurons l’occasion de nous revoir. Quant à toi, jeune homme, qu’es-tu venu chercher auprès de ma Montagne ? — Euh… Je… Non, ça va, moi je n’ai besoin de rien. J’étais juste venu parce qu’il fallait un quatrième, et que les autres ne sont rien que des trouillous ! Le Roi éclata de rire. — Soit ! Vous voilà donc libres de rentrer chez vous. Chers Sorciers, Vivez, Aimez, Riez, Rêvez, Partagez, car c’est ainsi que la Vie est belle ! dit-il avant de disparaître.

Enter your email to subscribe to updates.